La Tendresse

ÉCRITURE ET DRAMATURGIE
Kevin Keiss, Julie Berès, Lisa Guez
AVEC LA COLLABORATION DE
Alice Zeniter
CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE
Julie Berès

création

16 Mar.
1 Avr. 2022

du lundi au vendredi à 20h, samedi à 18h, dimanche à 15h30
relâche le mardi
durée : 1h30 – salle Roger Blin

C’est quoi, être un homme ? Ou juste un mec bien, un bon amant, un bon fils ou un bon père ? Qu’en est-il de la masculinité alors qu’il demeure aujourd’hui si difficile de bousculer les codes du patriarcat ? La Tendresse réunit sur le plateau des jeunes hommes qui, par la parole ou la danse, viennent raconter leur parcours, unis dans des mouvements choraux à travers des tableaux guerriers, leur fascination pour le cinéma ou l’importance du sport et des vestiaires.

Après Désobéir, la metteuse en scène Julie Berès, toujours en compagnie de sa collaboratrice Lisa Guez et l’écrivain dramaturge Kevin Keiss, passe des filles qui devaient mentir aux autres pour s’affranchir de l’ordre familial, sociétal ou traditionnel à une « bande d’hommes » aux mensonges bien différents. Plus qu’aux autres, c’est à soi-même ici que l’on ment, afin de correspondre à une « fabrique du masculin ». Dans La Tendresse, l’édifice vacille pour laisser apparaître avec finesse des failles, des faiblesses, des incohérences, qui témoignent de parcours différents mais qui se rejoignent par leurs injonctions contradictoires.

En interrogeant leur endurcissement, en acceptant leur vulnérabilité, les interprètes de La Tendresse mettent en mouvement, à l’heure de leurs premières expériences, paroles de rage ou d’intimité, physicalité tonique ou délicate, et tentent de déplacer toute assignation, face à leurs désirs troubles de domination ou de performance. En déconstruisant ce modèle masculin sous nos yeux, Julie Berès nous invite à découvrir, dans une dimension éminemment politique, ces jeunes souvent en marge de leur famille ou de leur communauté, et crée une véritable empathie par cette rencontre avec des hommes remarquables.

« Il n'existe nulle part un malheur étanche uniquement féminin, ni un avilissement qui blesse les filles sans éclabousser les pères […] »
Germaine Tillon

tmp

 

Lien(s)

Générique

AVEC Bboy Junior (Junior Bosila), Natan Bouzy, Naso Fariborzi, Alexandre Liberati, Tigran Mekhitarian, Djamil Mohamed, Romain Scheiner, Mohamed Seddiki
CHORÉGRAPHIE Jessica Noita
ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE EN TOURNÉE Alice Gozlan, Béatrice Chéramy
SCÉNOGRAPHIE Goury
LUMIÈRE Kélig Le Bars
SON Colombine Jacquemont
COSTUMES Caroline Tavernier, Marjolaine Mansot
RÉGIE GÉNÉRALE Quentin Maudet
RÉGIE PLATEAU Dylan Plainchamp

Le décor a été réalisé par les ateliers du Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique, Nantes.

Production Compagnie Les Cambrioleurs.
Coproduction La Grande Halle de la Villette, Paris ; La Comédie – CDN de Reims  ; Le Grand T, Nantes ; Les Tréteaux de France – CDN d’Aubervilliers ; Nouveau Théâtre de Montreuil, CDN ; Théâtre Dijon-Bourgogne ; ThéâtredelaCité – CDN Toulouse Occitanie ; Théâtre de Bourg-en-Bresse – scène conventionnée ; Le Quartz – scène nationale de Brest ; Théâtre L’Aire Libre, Rennes ; Scène nationale Châteauvallon-Liberté ; Le Manège – scène nationale de Maubeuge ; Le Canal – scène conventionnée, Redon ; Le Strapontin, Pont-Scorff ; TRIO…S, Inzinzac-Lochrist ; La Passerelle – scène nationale de Saint-Brieuc  ; Scènes du Golfe, Vannes et d’Arradon ; Espace 1789, scène conventionnée d’intérêt national – art et création – pour la danse, Saint-Ouen ; Points communs – scène nationale de Cergy-Pontoise ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Espace des Arts, scène nationale de Châlon-sur-Saône ; Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, scène nationale.

Soutiens Fonds d’insertion de l’ESTBA (École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine) , de l’ENSATT (École Nationale des Arts et Techniques du Théâtre)

Avec la participation artistique du Jeune théâtre national.
Remerciements Florent Barbera, Karim Bel Kacem, Johanny Bert, Victor Chouteau, Mehdi Djaadi, Elsa Dourdet, Emile Fofana et Nicolas Richard pour leurs précieuses collaborations.

La compagnie Les Cambrioleurs est conventionnée par le ministère de la Culture (DRAC Bretagne) et par la Région Bretagne, la ville de Brest et est soutenue pour ses projets par le Département du Finistère.

La presse en parle

« Julie Bérès et son collectif de comédiens et d’auteurs nous offrent un spectacle puissant et troublant d’une vive intelligence, courageux et libre. Il est bon d’entendre ces voix qui nous rassurent, nous donnent de la force et nous réconcilient. »Alban Wal de Tarlé, Pianopanier.com – Mars 2022

« Avec des textes magnifiques, ciselés et envoyés, en s’inspirant des témoignages recueillis et de l’histoire des interprètes, en jouant entre la vérité et la fiction, La Tendresse, ce spectacle ahurissant, parle de tous les hommes des « hyper-masculins » aux autres et nous interroge tendrement » Frédéric Bonfils, FOUD’ART- Mars 2022

« Ça crie, ça danse, ça écrit à la craie sur les murs, ça cambriole l’attention, ça crée le lieu de la parole et d’une écoute, ça aménage les possibilités d’une mise en scène à la fois énergique et évocatrice. » Félix Tardieu, L’éclaireur FNAC – Mars 2022

« En chœur ou en solo, ces jeunes hommes font alors montre d’une énergie, d’une sincérité et d’une sensibilité rares qui les rendent, en définitive, plus attachants, et puissants, que jamais. » Théâtral Magazine – Mars 2022

 » Huit jeunes gens de tous horizons ouvrent les possibles d’un avenir débarrassé des injonctions à la virilité. Un spectacle exaltant, au cœur de notre temps. » La Terrasse – Mars 2022

« La folle énergie et la sincérité des interprètes de “La Tendresse“ questionnent avec finesse les nouveaux contours de la masculinité. »  Fabienne Arvers, Les Inrockuptibles – Mars 2022
« Une fois encore, Julie Berès frappe fort et juste. » Sceneweb – Mars 2022

 LE JDD – Mars 2022

« Avec la complicité de Kevin Keiss, Alice Zeniter et Lise Guez, l’auteure et metteuse en scène aligne, sous les sunlights, tous les poncifs, les clichés sur ce que veut dire être un homme. En fine observatrice, elle mâtine son propos de répliques bien senties, où tolérance, différence, et regard bienveillant sont de mises. » Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, L’Œil d’olivier – Février 2022

« Même si la thématique de cette nouvelle pièce bien nommée La Tendresse semble se couler dans l’air du temps comme du béton dans un moule, on peut faire confiance à Julie Berès et ses acolytes mais aussi aux huit jeunes hommes au plateau, qui viennent du Congo, de Picardie, de l’opéra ou du hip-hop, pour incarner des singularités et faire voler en morceaux tout ce qui peut sembler trop rigide dans les intentions. » Anne Diatkine, Liberation – Janvier 2022

Navettes retour

Navette retour

Navette retour vers Paris du lundi au vendredi, le jeudi à Saint-Denis. + infos

Accessibilité

Toutes les représentations sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Des places vous sont réservées en salle.
→ En savoir plus

Pour tous les spectacles, le TGP et Souffleurs de sens proposent le service «Souffleurs d’Images» aux spectateurs malvoyants et aveugles. À leur demande ils seront accompagnés par un bénévole qui leur décrit le spectacle à l’oreille.
Pour cela, il vous suffit de réserver votre place auprès de la billetterie du TGP en indiquant que vous serez accompagné d’un souffleur, puis de contacter Souffleurs de sens.
– 01 42 74 17 87

Aller au contenu principal