Programme de salle Les rues n’appartiennent en principe à personne

    Les rues n’appartiennent en principe à personne

    SAMEDI 12 ET DIMANCHE 13 JUIN 2021
    À 14H30, 15H, 15H30, 16H ET 16H30
    déambulation à L’Île-Saint-Denis
    départ Place des arts – 93450 L’Île-Saint-Denis

    D’APRÈS Espèces d’espaces de Georges Perec  et des témoignages d’habitants 
    MISE EN SCÈNE Lola Naymark                                               
    MISE EN SON Mélanie Péclat

    AVEC LES TÉMOIGNAGES DE
    Jean-Yves, Frédéric, Salima, Nadège et Cécile

    SCÉNOGRAPHIE
    Benjamin Moreau

    VIDÉO
    Jérémie Dru

    RÉGIE SON 
    Kim Lan Nguyen Thi

    Le texte de Georges Perec est publié aux éditions Galilée.

    Production Compagnie L’Hôtel du Nord
    Coproduction La Comédie de Béthune, centre dramatique national ; Studio-Théâtre de Vitry ; Culture Commune, scène nationale du Bassin Minier.
    Avec le soutien du ministère de la Culture (DRAC Hauts-de-France) ; de la Région Hauts-de-France ; du Département du Pas-de-Calais dans le cadre de la diffusion de proximité ; de la Ville de Dunkerque ; du Château Coquelle – centre culturel de Dunkerque ; de La Halle aux sucres, de la BiB de Dunkerque ; de la Spedidam.

    Lola Naymark a bénéficié du dispositif Pas à Pas de la DRAC Hauts-de-France en partenariat avec La Comédie de Béthune – CDN Hauts-de-France.

    NOTE D’INTENTION

    ” C’est l’histoire d’une enquête : quel est aujourd’hui notre lien à la ville, au quartier, à la rue ? À qui appartient la rue ? “

    Je suis metteuse en scène. Mon premier spectacle racontait l’histoire d’une petite fille qui, pour apprendre à devenir femme, interviewait d’autres femmes. J’ai eu envie de continuer à travailler sur l’entretien mais de manière documentaire cette fois, et non plus fictionnelle.

    Mélanie Péclat fait de la création et de la réalisation sonore, de la radio, des entretiens. Nous nous sommes rencontrées lors de nos études en philosophie, dans une ville qui n’est pas la nôtre. Nous avons alors conçu ce projet : pendant un an, aller à la rencontre d’habitants dans différentes villes et différents quartiers d’une même ville, et les interroger sur leur rapport à l’urbain. Et puis nous avons découvert Espèces d’espaces de Georges Perec. Il nous a semblé évident de nous appuyer sur cette matière textuelle comme un fil conducteur et une méthodologie. Partir de l’infraordinaire, interroger sur ce que nous ne savons plus voir, découvrir la poésie de notre rapport quotidien à l’urbain. Faire un pas de côté par rapport au spectaculaire, au patrimoine, à l’urbanisme.

    Quatre ou cinq personnes par quartier, deux entretiens par personne. Partout nous captons la ville et ses sons. À chacun nous demandons de raconter un trajet quotidien. Nous les avons guidés dans cette réappropriation de l’espace et avons recueilli leurs sensations, leurs humeurs, leur humour, liés à un chemin, à ces rues, à ces pierres. Avec chacun nous parlons de la rue poétique, et de la rue politique. À chacun nous demandons à qui la rue appartient.

    Vous allez assister à la restitution d’une partie de l’enquête. Le trajet que vous allez emprunter est un trajet imaginaire, celui que nous avons fantasmé à partir de leurs récits croisés. Une balade sensorielle à l’issue de laquelle vous pourrez à votre tour laisser une trace écrite ou sonore, apercevoir et entendre des bouts d’ailleurs, d’autres quartiers découverts et arpentés, un endroit pour échanger, se retrouver.

    Lola Naymark