Les femmes de la maison © Pascale Fournier

Les Femmes de la maison

TEXTE ET MISE EN SCÈNE
Pauline Sales
théâtre, création, saison 20 → 21
Spectacle à partir de 15 ans

création

3 Avr.
16 Avr. 2021

du lundi au samedi à 20h, le dimanche à 15h30
relâche le mardi et le 5 avril
Durée estimée : 2h - salle Roger Blin

Des années 1950 à aujourd’hui, trois époques et récits se font écho dans une maison-atelier, changeant au gré du temps et de l’espace. Cette maison, Joris l’a acheté pour la femme qu’il aimait afin qu’elle puisse vivre plus librement de son art, la photographie. Il s’est aussi marié avec elle, au moment même où elle le quittait. Ce premier geste, très éloigné des stéréotypes des années d’après-guerre, va déterminer sa relation future à l’autre sexe. La maison redevenue sienne et qu’il ne se décide pas à vendre, il va la prêter à des artistes femmes qui, pour un instant ou un temps plus long, vont l’investir, la transformer, la transmettre aux suivantes. Une employée de maison est aussi engagée pour veiller autant sur les lieux que sur les locataires. D’années en années, ces femmes se succèdent : Simone qui se débat entre sa vocation de peintre et de mère dans les années 1950, Miriam et Judy, pionnières dans les seventies d’un art féministe américain émancipé, et de nos jours, Paula, Florence et Val toutes trois en résidence d’écriture. Ancrées dans l’air de leur temps, elles esquissent la place de la femme dans la création artistique, entre lutte, émulation, jalousie et sororité. Après les textes vifs et ludiques de Cupidon est malade et de Quand je suis avec toi, il n’y a rien d’autre qui compte, adaptés les saisons passées au TGP, Pauline Sales a écrit ici pour trois actrices et un acteur les treize rôles disparates qui créent pourtant un lien organique autour de l’énigmatique et discrète figure masculine. Avec la compagnie À l’Envi, l’auteure et metteure en scène dépeint les parcours de ces femmes qui dessinent les contours fictionnels des époques traversées, en touches humaines et sensibles, en trajectoires fortes ou plus fragiles, dans une réalité qu’elles affrontent avec puissance et passion.

« Dans la maison, année 1972
Annie. En fait, il n’y a que les femmes pour faire croire à l’homme.
Miriam. C’est vrai ça.
Judy. C’est exactement ça.
Annie. Depuis le début des temps et ça continue jusqu’à maintenant. »

tmp

Rencontre avec l’équipe artistique

dimanche 11 Avr. 2021

rencontre à l’issue de la représentation

Générique

AVEC Olivia Chatain, Anne Cressent, Vincent Garanger, Hélène Viviès

SCÉNOGRAPHIE Damien Caille Perret
LUMIÈRE Laurent Schneegans
SON Fred Bühl

Production À L’Envi ; la Comédie – CDN de Reims ; les Quinconces L’espal, scène nationale du Mans ; Le Théâtre de l’Éphémère, Scène conventionnée pour les écritures théâtrales contemporaines ; TnBA – Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine ; la Comédie de Saint-Étienne – CDN.
La compagnie À L’Envi est conventionnée par le ministère de la Culture.

Lien(s)

dimanche 11 Avr. 2021
dimanche 11 Avr. 2021