Un sacre

TEXTE
Guillaume Poix et Lorraine de Sagazan
CONCEPTION ET MISE EN SCÈNE
Lorraine de Sagazan
théâtre, création, saison 21 → 22

création

22 Nov.
3 Déc. 2021

La représentation du samedi 4 décembre est annulée.
du lundi au vendredi à 19h30, samedi à 17h, dimanche à 15h
représentation exceptionnelle jeudi 2 déc. à 13h
relâche le mardi
Durée : 2H40 – salle Roger Blin

« Enterrer les morts et réparer les vivants ! » Cette réplique à la toute fin de Platonov, la pièce de Tchekhov adaptée récemment à la scène par Lorraine de Sagazan, résonne étrangement au sein d’une actualité où la perte des proches n’a pu, pour nombre d’entre nous, connaître de véritable cérémonie et qui a perturbé de nombreux deuils. En l’absence de sépulture pour un parent ou un ami, en quête d’une consolation ou d’une écoute, beaucoup ressentent une forme d’abandon, de solitude, qui demeure sans échange, sans parole.

Depuis un an et demi, Lorraine de Sagazan, aux côtés de l’écrivain Guillaume Poix, a rencontré trois cent soixante-cinq personnes pour tenter de rompre l’isolement causé par la crise sanitaire. Ensemble, ils ont cherché à savoir comment résonnait dans la vie de chacun le mot « réparation ». Au fil des récits, ils ont pris conscience que, dans chaque histoire confiée, l’ombre d’un mort planait ; ces témoignages comportaient une demande à leur égard, une commande même : celle d’interagir avec leurs défunts. Ils se sont engagés à y répondre par le théâtre.

Ce travail, d’une forte dimension sociologique, a nourri l’écriture de Guillaume Poix pour donner à ces récits bruts une dimension théâtrale nécessaire. Un sacre déploie un paysage documenté à partir de ces récits avec un groupe d’acteurs familiers de la compagnie et pose la question de la fiction : peut-elle réparer le réel ? Ou du moins, comment peut-elle y répondre ?

Pour que chaque acteur se fasse porteur d’un témoignage précis, Lorraine de Sagazan s’est inspirée de la figure des pleureuses, ces femmes apparues dès l’Antiquité, payées pour verser des larmes sur commande lors des veillées funèbres et des funérailles. Qu’il s’agisse de créer un récit « de l’après », d’interagir avec un mort ou de dire son histoire, Un sacre est une cérémonie. Les formes monologuées et le décor qui évolue, vivant, répondent à la mémoire des témoins rencontrés pour forger une histoire commune, celle de visages enfin reconnus. Si apprendre à entendre, c’est apprendre à s’émouvoir, ce spectacle est, par sa foi entière dans l’acte théâtral, une expérience émouvante de la parole des oubliés.

« À un moment, je ne sais pas, j’ai été moins demandée si vous voulez. C’est comme ça. Moi je peux dire que j’ai vu le moment où on s’est mis à ne plus parler de la mort. Avant, ça faisait partie de la vie et puis c’est devenu quelque chose de secret. »
Guillaume Poix, Un sacre

tmp

Rencontre avec l’équipe artistique

dimanche 28 Nov. 2021

rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation, modérée par Valérie Pihet, chercheuse en sciences humaines

 

Générique

AVEC Andréa El Azan, Jeanne Favre, Majida Ghomari, Nama Keita, Antonin Meyer-Esquerré, Louise Orry Diquéro, Mathieu Perotto, Benjamin Tholozan, Éric Verdin
CHORÉGRAPHIE Sylvère Lamotte
DRAMATURGIE Agathe Charnet
SCÉNOGRAPHIE Anouk Maugein
LUMIÈRE Claire Gondrexon
SON Lucas Lelièvre
COSTUMES Suzanne Devaux
ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Thylda Barès
RÉGIE GÉNÉRALE Vassili Bertrand
CONSTRUCTION DU DÉCOR Ateliers de la MC93
Administration, production, diffusion, relations presse AlterMachine, Camille Hakim Hashemi, Marine Mussillon, Carole Willemot

Production
La Brèche.
Coproduction La Comédie de Valence – CDN Drôme Ardèche ; Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis ; CDN de Normandie-Rouen ; Théâtre Dijon-Bourgogne ; La Comédie – CDN de Reims ; Théâtredelacité – CDN Toulouse Occitanie ; MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, Bobigny ; L’Onde – centre d’art à Vélizy-Villacoublay.
Avec le soutien du CENTQUATRE-PARIS.
Avec la participation artistique  du Jeune Théâtre National
Avec l’aide de la Spedidam

La compagnie La Brèche est conventionnée par le ministère de la Culture (DRAC Île-de-France).

La presse en parle

« Six ans après la création de sa compagnie La brèche, Lorraine de Sagazan qui avait très intelligemment bousculé des classiques comme Démons et Une maison de poupée, poursuit son exploration théâtrale en prise directe avec l’époque. » Thierry Fiorile, France Info – Novembre 2021

« Comme dans la plupart de ses créations, … , Sagazan fait du public une force agissante, prenant le spectateur à témoin de cette cérémonie profane. Elle agrège les vulnérabilités individuelles en une communauté compassionnelle, non pas larmoyante mais rédemptrice. Spinoza l’aurait peut-être dit ainsi : « Un sacre » n’est pas une victoire contre la mort, mais une victoire de la vie. » Mathias Daval, IO Gazette – Novembre 2021

« En dépassant largement le cadre du théâtre, Un Sacre convie chacun à entrer dans une danse transcendantale, chorégraphiée par Sylvère Lamotte, à participer à ce rituel païen salvateur, salutaire. Ode à la vie, à la mort, l’œuvre de Lorraine de Sagazan et de Guillaume Poix infuse lentement, intensément touchant sa cible à tous les coups, nos cœurs de femmes, d’hommes. » L’Œil d’Olivier – Novembre 2021

« Lorraine de Sagazan s’est imposée comme une des meilleures et des plus originales créatrices de la scène théâtrale actuelle. » Catherine Robert, La Terrasse – Octobre 2021

« Chaque fois, un.e comédien·ne portera l’histoire d’un·e inconnu·e avec la même attention que s’il s’agissait d’un proche. Et chaque fois, les autres corps en présence se transformeront en caisse de résonance (…). »- Agnès Dopff, Mouvement – Octobre 2021

« Loin d’un chœur de pleureuses, les comédiens forment alors une troupe lumineuse, où chacun s’empare, avec ses tripes, du personnage qui lui a été confié. » Vincent Bouquet, Sceneweb – Octobre 2021

« Avec « Un sacre », la metteuse en scène entend construire un rituel à mi-chemin entre le théâtre et la danse pour délivrer la mort, et les défunts, du tabou dans lequel nos sociétés les ont enfermés.», propos recueillis par Vincent Bouquet,  Théâtral magazine – Septembre / Octobre 2021

Tournée 21 → 22

Du 28 au 30 septembre 2021, Comédie de Valence, centre dramatique national Drôme Ardèche
Du 11 au 13 octobre, centre dramatique national de Normandie, Rouen
Le 21 octobre, L’Onde Théâtre – Centre d’art, Vélizy-Villacoublay
Du 8 au 11 décembre, Théâtre Dijon-Bourgogne, centre dramatique national
Le 16 décembre, Scène nationale 61, Théâtre d’Alençon
Du 12 au 14 avril 2022, ThéâtredelaCité, centre dramatique national, Toulouse
Du 3 au 7 mai, Théâtre des Célestins, Lyon
Du 18 au 20 mai, Comédie, centre dramatique national de Reims

Lien(s)