1200 tours

Comédie naïve, militante pleine d'espoir
TEXTE
Sidney Ali Mehelleb
MISE EN SCÈNE
Aurélie Van Den Daele

création

20 Mar.
29 Mar. 2024

du lundi au vendredi à 19h30, samedi à 17h, dimanche à 15h,
relâche le mardi

durée estimée : 3h – Salle Delphine Seyrig

spectacle conseillé à partir de 15 ans

1200 tours est une fable sur la course folle de notre époque : une saga sur la presse, le rap et la sororité, qui rassemble des itinéraires et des visages divers dans la France d’aujourd’hui, autour de quatre grandes figures féminines : une rappeuse incarcérée pour avoir déclenché une émeute un 14 juillet ; son avocate, qui la relie au monde ; une députée qui court tout le temps ; sans oublier Mère Courage, une vieille dame maghrébine qui tient vaillamment un kiosque à journaux dans sa cité. Tous ces êtres tourbillonnent au rythme des élections, des anniversaires, des insultes, des vacances et des canicules, dans un monde qui va trop vite. Leurs destinées avancent côte à côte et finissent inévitablement par se rencontrer, en quatre cents séquences qui créent le premier cycle de 1200 tours.

Ce pari fou d’écriture, relevé par Sidney Ali Mehelleb, est porté sur scène par Aurélie Van Den Daele, amatrice de fresques foisonnantes. Dans cette pièce chorale à la distribution nombreuse, les trajectoires de personnages hauts en couleur s’entrechoquent au rythme de la communication de masse, de la course au buzz, de la violence et de l’injustice quotidiennes.

1200 tours puise son tempo et sa source aux origines du hip-hop : un hip-hop passeur

d’histoires et d’informations sur la vie dans nos quartiers, porté notamment par des femmes, la rappeuse emprisonnée et son amie d’enfance de la cité devenue politicienne. Toutes deux veulent se réapproprier les mots, réinterroger leur pouvoir, questionner le courage et la vérité. Le spectacle signe une envie de revenir vers les poètes de la rue, dont la puissance du verbe éveille et soigne. Plaçant en son cœur la musique, le corps et le dessin comme expressions de la revendication, cette comédie pop et pleine d’espoir donne voix aux exclus et aux invisibles.

« MIRA.– Une rose noire ?
X.– Oui. Une rose noire. À l’origine, c’est puéril.
C’est idiot. C’était pour être l’égale des mecs.
Ne me demande pas pourquoi. C’est comme ça
c’est tout. Je suis devenue un gars. Un garçon
manqué. T’sais ? En apparence aucune différence
entre un gars et moi. Même mes traits de visage.
Ma voix. Ne me demande pas plus. Il le fallait.
De dos de face aucune différence. Une obligation.
Même pas pour survivre. Pour vivre. C’est tout.
Tu entends ça et tu te dis : Une rose noire ?
Ça n’existe pas. Eh ben si. Si tu regardes bien. »
Sidney Ali Mehelleb, 1200 tours

tmp

Générique

AVEC Adélaïde Bigot, Grégory Corre, Maly Diallo, Imane Djellalil, Hiba El Aflah, Grégory Fernandes, Coline Kuentz, Julie Le Lagadec, Benicia Makengele, Sidney Ali Mehelleb, Adil Mekki, Fatima Soualhia Manet
COLLABORATION ARTISTIQUE Mara Bijeljac
SCÉNOGRAPHIE François Gauthier Lafaye
LUMIÈRE ET VIDÉO Julien Dubuc – INVIVO
SON Grégoire Durrande – INVIVO
COSTUMES Élisabeth Cerqueira
ACCOMPAGNEMENT SPORTIF Nicolas Montanari
ASSISTANAT À LA LUMIÈRE ET À LA VIDÉO Lucas Collet
ASSISTANAT AUX COSTUMES Maialen Arestegui
RÉGIE GÉNÉRALE Arthur Petit
RÉGIE SON Quentin Dumay

Production Théâtre de l’Union – CDN du Limousin.
Coproduction Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis ; Le Méta – CDN, Poitiers ; Comédie de Colmar – CDN Grand Est Alsace ; L’Empreinte – scène nationale Brive-Tulle ; Le Préau – CDN Vire-Normandie ; ZEF; scène nationale de Marseille.
Avec le soutien de l’OARA, Bordeaux, du Théâtre des Quartiers d’Ivry – CDN du Val-de-Marne ; du Fonds d’insertion de l’École Supérieure de Théâtre de l’Union, financé par la DRAC Nouvelle-Aquitaine ; du dispositif d’insertion professionnelle de l’ENSATT.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.
Avec la participation du GEIQ.
Avec le soutien en résidence du ZEF, scène nationale de Marseille.
Le spectacle a reçu le soutien du CDN de Normandie Rouen à l’occasion d’une résidence artistique dans le cadre d’itinéraires d’artiste(s) 2023-2024.

Autour du spectacle

Navettes retour

La navette retour vers Paris
Du lundi au vendredi, une navette est mise à disposition des spectateurs à l’issue de la dernière représentation (dans la limite des places disponibles).
Elle dessert les arrêts : Porte de Paris (métro ligne 13), La Plaine Saint-Denis, Porte de la Chapelle, La Chapelle, Gare du Nord, République, Châtelet.
Navette retour Paris : 3€
 Réservez

La navette Dionysienne
Les jeudis soirs, si vous habitez à Saint-Denis, une navette gratuite vous reconduit chez vous.
Il vous suffit de réserver au 01 48 13 70 00.
Navette retour Saint-Denis :  gratuit

Accessibilité

Toutes les représentations sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Des places vous sont réservées en salle.
→ En savoir plus

Pour tous les spectacles, le TGP et Souffleurs de sens proposent le service «Souffleurs d’Images» aux spectateurs malvoyants et aveugles. À leur demande ils seront accompagnés par un bénévole qui leur décrit le spectacle à l’oreille.
Pour cela, il vous suffit de réserver votre place auprès de la billetterie du TGP en indiquant que vous serez accompagné d’un souffleur, puis de contacter Souffleurs de sens.
– 01 42 74 17 87

Aller au contenu principal