photo saison 22-23

Édito

« IL RESTE TOUJOURS QUELQUE CHOSE DE L’ENFANCE, TOUJOURS… » Marguerite Duras

En 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen énonce que les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. En 1791, Olympe de Gouges publie que la femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits et appelle ses concitoyennes à faire leur propre révolution.  En 1989, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte la Convention internationale des droits de l’enfant. C’est la première fois dans l’Histoire qu’un texte international reconnaît explicitement les moins de dix-huit ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, civils, culturels et politiques. Cette nouvelle saison au TGP sera placée sous le signe de la citoyenneté. De grandes fresques populaires, critiques et sociales, seront menées à hauteur de femmes, d’enfants et d’hommes afin que l’énergie du collectif, teintée d’insolence et d’humour, nourrisse l’espoir d’une société plus heureuse, plus égalitaire et plus épanouie. 

L’engagement, l’émancipation des femmes, l’histoire des luttes sociales, les droits de l’enfant et du troisième âge, la prise de conscience des mécanismes de domination, la discrimination, mais aussi la reconstruction, la réparation, l’intégration, la justice, la dignité, l’espoir d’enfants d’immigrés de voir leur place reconnue dans la société française, la transmission d’une langue dans un pays où elle ne fait pas figure de référence, autant de questions posées afin de faire résonner de façon vibrante nos liens au vivant.

Saisissant les réalités désordonnées de la vie, mêlant tragédie et comédie, les pièces de la saison font résonner ces thèmes d’actualité. Qu’est-ce qu’on invisibilise ? La question de la différence – réelle ou fantasmée –, celle de la liberté, de la solidarité et de l’égalité. Comment l’héritage politique se tisse pour construire un avenir durable ? 

Les femmes, les créatrices, les autrices et les actrices seront particulièrement mises à l’honneur. La jeunesse aura également la part belle avec Et moi alors ? – la saison jeune public –, ainsi que des créations spécialement destinées à des collégiens et des lycéens. Le TGP créera avec l’autrice Penda Diouf un spectacle familial qui fera suite à une série d’entretiens menés dans des écoles de la Seine-Saint-Denis où les enfants du territoire ont été interrogés sur leur quotidien, sur leurs peurs et leurs espoirs… 

Et nous poursuivrons nos Premiers printemps avec une deuxième édition en soutenant deux jeunes équipes pour la création de leur tout premier spectacle. 

C’est dans cette même volonté de voir les projets s’ancrer dans un maillage collectif que les photographies de la brochure de saison ont été réalisées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, en lien avec les artistes invités, dans un esprit ludique et collaboratif. La ville, avec ses travailleurs et ses habitants en action, nous a servi de cadre pour voir surgir la fiction dans un contexte documentaire. Un carnet de voyage a également été réalisé lors de la tournée de Huit heures ne font pas un jour et le panneau « Saint-Denis » a ainsi voyagé à nos côtés de ville en ville.

En tentant de dépasser les clichés, les nombreuses et diverses créations artistiques s’inscriront ensemble dans un élan de construction libre afin d’affirmer la nécessité de réenchanter notre relation au vivant, en reliant toutes les générations et en célébrant dignement notre humanité. Des histoires tour à tour sociales, lyriques ou fantaisistes, où l’intime croise le politique, où le réel croise la fiction. 

Au TGP, nous avons l’ambition d’un espace commun, partagé, où le goût du risque, mêlé à la joie des corps en présence, nous donne la capacité d’agir afin d’éclairer ensemble notre présent. 

Une grande fête théâtrale pour une saison collective revigorante, comme un antidote à la grisaille de ces derniers mois, imaginée pour les adultes et les enfants de notre temps. 

Belle saison 2022-2023 à toutes et tous !

Julie Deliquet